Le crédit d’impôt métiers d’art (CIMA), arrivé à échéance au 31 décembre 2016, est prorogé dans le cadre de la loi de finances 2017. Son champ d’intervention est étendu aux entreprises relevant des métiers de la restauration du patrimoine.
Il concerne les dépenses engagées entre le 1er janvier 2017 et le 31 décembre 2019.
Celles-ci s’ajoutent donc aux autres bénéficiaires potentiels, à savoir : les entreprises dont 30 % minimum des salariés exercent un métier d’art, les entreprises industrielles des secteurs des métiers d’art, et les entreprises portant le label « Entreprises du patrimoine vivant » (y compris entreprises alimentaires labellisées).

Print Friendly, PDF & Email